vendredi 4 mars 2011

sujet de synthèse et d'écriture personnelle sur le rire :

Vous traiterez les deux questions suivantes :
1) Vous ferez une synthèse concise, objective et ordonnée des documents suivants consacrés au rire. (40 points)
2) Pensez-vous que le rire soit un bon moyen de communiquer ? (20 points)
Document 1 : [Monsieur Jourdain, bourgeois qui veut imiter les nobles, s’est fait faire un habit d’homme de qualité, qui provoque l’hilarité de sa servante.]
Nicole, Monsieur Jourdain, Laquais.
Monsieur Jourdain
Nicole !
Nicole
Plaît-il ?
Monsieur Jourdain
Écoutez.
Nicole, rit.
Hi, hi, hi, hi, hi.
Monsieur Jourdain
Qu’as-tu à rire ?
Nicole
Hi, hi, hi, hi, hi, hi.
Monsieur Jourdain
Que veut dire cette coquine-là ?
Nicole
Hi, hi, hi. Comme vous voilà bâti ! Hi, hi, hi.
Monsieur Jourdain
Comment donc ?
Nicole
Ah ! ah ! mon Dieu ! Hi, hi, hi, hi, hi.
Monsieur Jourdain
Quelle friponne est-ce là ! Te moques-tu de moi ?
Nicole
Nenni, Monsieur, j’en serais bien fâchée. Hi, hi, hi, hi, hi, hi.
Monsieur Jourdain
Je te baillerai sur le nez, si tu ris davantage.
Nicole
Monsieur, je ne puis pas m’en empêcher. Hi, hi, hi, hi, hi, hi.
Monsieur Jourdain
Tu ne t’arrêteras pas ?
Nicole
Monsieur, je vous demande pardon ; mais vous êtes si plaisant, que je ne saurais me tenir de rire. Hi, hi, hi.
Monsieur Jourdain
Mais voyez quelle insolence !
Nicole
Vous êtes tout à fait drôle comme cela. Hi, hi.
Monsieur Jourdain
Je te…
Nicole
Je vous prie de m’excuser. Hi, hi, hi, hi.
Monsieur Jourdain
Tiens, si tu ris encore le moins du monde, je te jure que je t’appliquerai sur la joue le plus grand soufflet qui se soit jamais donné.
Nicole
Hé bien, Monsieur, voilà qui est fait, je ne rirai plus.
Monsieur Jourdain
Prends-y bien garde. Il faut que pour tantôt tu nettoies…
Nicole
Hi, hi.
Monsieur Jourdain
Que tu nettoies comme il faut…
Nicole
Hi, hi.
Monsieur Jourdain
Il faut, dis-je, que tu nettoies la salle, et…
Nicole
Hi, hi.
Monsieur Jourdain
Encore !
Nicole
Tenez, Monsieur, battez-moi plutôt et me laissez rire tout mon soûl, cela me fera plus de bien. Hi, hi, hi, hi, hi.
Monsieur Jourdain
J’enrage.
Nicole
De grâce, Monsieur, je vous prie de me laisser rire. Hi, hi, hi.
Monsieur Jourdain
Si je te prends…
Nicole
Monsieur… eur, je crèverai… ai, si je ne ris. Hi, hi, hi.
Monsieur Jourdain
Mais a-t-on jamais vu une pendarde comme celle-là ? Qui me vient rire insolemment au nez, au lieu de recevoir mes ordres ?
Nicole
Que voulez-vous que je fasse, Monsieur ?
Monsieur Jourdain
Que tu songes, coquine, à préparer ma maison pour la compagnie qui doit venir tantôt.
Nicole
Ah ! par ma foi ! je n’ai plus envie de rire ; et toutes vos compagnies font tant de désordre céans, que ce mot est assez pour me mettre en mauvaise humeur.
Molière, Le Bourgeois gentilhomme, 1670.
Document 2 :
Premièrement, peut-on rire de tout ?
Deuxièmement, peut-on rire avec tout le monde ?
A la première question, je répondrai oui sans hésiter, et je répondrai même oui, sans les avoir consultés, pour mes coreligionnaires en subversions radiophoniques, Luis Rego et Claude Villers.
S'il est vrai que l'humour est la politesse du désespoir, s'il est vrai que le rire, sacrilège blasphématoire que les bigots de toutes les chapelles taxent de vulgarité et de mauvais goût, s'il est vrai que ce rire-là peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables et fustiger les angoisses mortelles, alors, oui, on peut rire de tout, on doit rire de tout. De la guerre, de la misère et de la mort. Au reste, est-ce qu'elle se gêne, elle, la mort, pour se rire de nous ? Est-ce qu'elle ne pratique pas l'humour noir, elle, la mort ? Regardons s'agiter ces malheureux dans les usines, regardons gigoter ces hommes puissants boursouflés de leur importance, qui vivent à cent à l'heure. Ils se battent, ils courent, ils caracolent derrière leur vie, et tout d'un coup, ça s'arrête, sans plus de raison que ça n'avait commencé et, le militant de base, le pompeux PDG, la princesse d'opérette, l'enfant qui jouait à la marelle dans les caniveaux de Beyrouth, toi aussi à qui je pense et qui a cru en Dieu jusqu'au bout de ton cancer, tous, nous sommes fauchés, un jour, par le croche-pied de la mort imbécile et les droits de l'homme s'effacent devant les droits de l'asticot. Alors, quelle autre échappatoire que le rire, sinon le suicide ? Poil aux rides ?
Donc, on peut rire de tout, y compris de valeurs sacrées, comme par exemple, le grand amour que vit actuellement le petit roi inamovible de la défense passive, ici présent. Elle s'appelle Marika, c'est la seule aryenne au monde qui peut le supporter, ce qu'on comprendra aisément quand on saura qu'il s'agit de la poupée gonflable et peau de morue suédoise que sa tata Rodriguez lui a envoyé de Lisbonne en paquet fado.
Deuxième question : peut-on rire avec tout le monde ?
C'est dur… Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée. C'est quelquefois au-dessus de mes forces, dans certains environnements humains : la compagnie d'un stalinien pratiquant me met rarement en joie. Près d'un terroriste hystérique, je pouffe à peine et, la présence, à mes côtés, d'un militant d'extrême droite assombrit couramment la jovialité monacale de cette mine réjouie dont je déplore en passant, mesdames et messieurs les jurés, de vous imposer quotidiennement la présence inopportune au-dessus de la robe austère de la justice sous laquelle je ne vous raconte pas.
Pierre Desproges Les Réquisitoires du Tribunal des Flagrants Délires - Tome 1 - Seuil-France-Inter - 11-2003
Document 3 :
Le rire est un antécédent évolutionnaire de la joie humaine, qui aurait évolué chez les chimpanzés et chez les êtres humains pour établir une hiérarchie sociale. Le rire serait un outil (Un outil est un objet finalisé utilisé par un être vivant dans le but d'augmenter son efficacité naturelle dans l'action. Cette augmentation se traduit par la simplification des actions entreprises, par une plus...) de survie, pas nécessairement une réponse intellectuelle à l'humour. Telle est l'hypothèse de plusieurs chercheurs - neuroscientifiques, psychologues sociaux - qui étudient le rire de manière scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui se consacre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes scientifiques.).
Jaak Panksepp, un neuroscientifique et psychologue à Washington State University, a découvert que les rats émettent un son ultrasonique (inaudible pour les humains sans équipement spécial) quand ils sont chatouillés, son qui pourrait ressembler aux vocalisations émises par les petits enfants qui rient quand ils sont incités à jouer socialement. Le rire provoquerait chez les animaux l'activation de circuits euphoriques, ce qui serait une indication pour l'interaction amicale en exprimant un message rassurant quant à l'intention de jeu et de non agression.
Chez les humains, il semble qu'il y ait des différences dans la fréquence du rire entre hommes et femmes et également que les personnes rient pour "lubrifier la relation sociale". Le Dr Robert Provine, un neuroscientifique de l'Université de Maryland Baltimore County (UMBC) a remarqué, en observant les gens dans la rue, dans les cafés, etc., que les femmes sont plus portées à rire pendant leurs conversations que les hommes, ce qui n'apparaît pas comme dû au fait que la conversation soit plus drôle. Une explication serait que les femmes sont plus sensibles aux interactions sociales. Par ailleurs une étude norvégienne semble montrer qu'avoir un bon sens de l'humour est directement associé à la longévité.
Selon le Dr Provine et le Dr Panksepp, le rire aide à contribuer au développement d'une hiérarchie sociale et à signaler l'amitié plutôt que l'agression. Le rire est donc un signe social. Le rire serait une réponse automatique, involontaire, et non un stratagème conscient... et chez les humains, celui qui rit n'est pas forcément amusé (l'acte de rire n'est pas toujours un signe d'humour !). De la même façon, la complexité (La complexité est une notion utilisée en philosophie, épistémologie (par exemple par Anthony Wilden ou Edgar Morin), en physique, en biologie (par exemple par Henri Atlan), en sociologie, en informatique ou en sciences de...) intrinsèque à une personne - comme l'identité culturelle, la personnalité, le milieu sociologique, les expériences vécues - fait qu'une blague peut être drôle pour l'un et pas du tout pour l'autre. Finalement, comme vous le savez sûrement déjà, le rire est aussi une expérience collective ; les humains auraient une tendance à rire plus dans une salle de cinéma (On nomme cinéma une projection visuelle en mouvement, le plus souvent sonorisée. Le terme désigne indifféremment aujourd'hui une salle de projection ou l'art en lui-même.) pleine qu'en regardant le même film seuls chez eux.
« La science du rire » in bulletins-electroniques.com.
Document 4 :

Dessin extrait du site le-petit-monde-d-anna.com
corrigé du travail d'écriture personnelle :
Le rire est considéré comme un réflexe. Cependant, il est aussi un moyen de communiquer, à la différence, par exemple, de l’éternuement et de bien d’autres réflexes. On peut se demander s’il est un bon moyen de communiquer. Pour répondre à cette question, nous commencerons par définir le rire et par dire ce qu’on attend d’un bon moyen de communication. Ensuite, nous comparerons ces deux notions afin de savoir si la deuxième peut être le prédicat de la première.
Le rire, pris comme substantif, a deux sens. D’une part il désigne la manifestation d’une émotion par des contractions musculaires et des sons saccadés. D’autre part, il désigne le genre comique. Vu le temps et la place dont nous disposons, nous nous contenterons du premier sens, qui est le plus courant. Un moyen de communication est un moyen de transmettre des informations ou de faire partager un sentiment. Qu’attend-on d’un bon moyen de communiquer ? L’essentiel est que l’information soit correctement transmise, qu’il n’y ait pas de déperdition ou de malentendu. Quant au partage de l’émotion, le moyen est bon si le partage se fait sans erreur ou affaiblissement. Nous devons donc savoir si l’éclat de rire transmet l’information sans erreur ou déperdition.
Observons les faits que chacun peut constater. Quand on voit quelqu’un rire, il arrive que l’on ne sache pas comment interpréter ce rire. S’agit-il d’un amusement, d’une moquerie, d’une réaction nerveuse dépourvue de signification ? Vous pouvez répondre si vous connaissez la raison du rire, mais cette raison n’est pas toujours apparente. Le rire, en tant que manifestation d’une émotion, n’est donc pas toujours clair, loin de là. Il vous est certainement arrivé de ne pas savoir exactement comment comprendre le rire d’une personne. Cette manifestation n’a donc pas la clarté qu’on attend d’un bon moyen de communication. Bien souvent, le sens de ce message vous échappe. C’est que le rire manque de nuance. Presque tous les rires sont semblables, ou à peu près. Communiquer par le rire revient donc à exprimer des intentions très diverses à l’aide d’un signe toujours identique. C’est comme si l’on disait la joie, le mépris, l’étonnement, la timidité, avec toujours la même phrase. De plus, on ne peut exprimer beaucoup de choses par le rire. Pour la transmission de l’information, le rire est donc un moyen limité et assez confus. Pour le partage de l’émotion, il est efficace. En effet, il attire l’attention et bien souvent nous semble agréable, au point qu’on a envie de l’imiter. On dit souvent, à juste titre, que le rire est contagieux. Il nous apporte peu de connaissance, nous livre une signification assez pauvre, mais nous amène facilement à lui faire écho.
Nous avons donc vu que le rire communique peu de choses, certaines tonalités de l’émotion, la joie, la surprise, le mépris. Mais il se partage aisément. En somme, le rire est un message qui crée un mimétisme sans pour autant nous livrer une idée claire et enrichir notre compréhension. Nous voyons rire, nous ne savons pas très bien quelle pensée, quel sentiment se cachent exactement derrière ce rire, quel est le contenu du message. Mais nous renvoyons ce signe à celui qui l’a émis, notre instinct ou notre plaisir nous dictent une réponse identique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire